Nos premiers pas avec Iles de Paix

Depuis cinq mois, Iles de Paix collabore avec les familles des villages de Jillaulla et Picaflor du district de Molino. Ce partenariat suscite de grands espoirs pour ces familles qui vivent dans des conditions d’extrême pauvreté. Epifanio Obreso et Antero Carhuamaca racontent leurs premiers pas avec Iles de Paix.

Epifanio Aliaga Orbeso est un agriculteur du village de Jillaulla, situé à 2500 mètres d’altitude. Comme la plupart de ses voisins, Epifanio est producteur de pommes de terre, mais la rentabilité de cette activité est très variable. Aussi, lors des premières réunions organisées par Iles de Paix dans son village, il s’est montré très intéressé à l’idée de pouvoir contribuer à l’orientation du projet. Au village, nous avons longuement conversé et ensuite, nous avons demandé à Iles de Paix de nous aider à améliorer nos plantations de grenadilles (fruits de la passion) et l’élevage de nos moutons car nous pensons que ces activités peuvent changer notre situation.

Nos vrais problèmes

Depuis, Epifanio a participé à plusieurs ateliers de formation organisés par Iles de Paix. Ces ateliers sont très intéressants car ils ont lieu dans nos parcelles. J’ai déjà participé à d’autres formations qui étaient organisées en ville, mais, à chaque fois, je revenais avec de nombreux doutes sur ce qui nous avait été expliqué.
Pour moi, l’apprentissage sur le terrain est bien meilleur car on travaille sur nos véritables problèmes.

Epifanio s’estime donc heureux des premiers pas effectués avec Iles de Paix. Il pense que les formations l’aideront à améliorer ses activités productives, mais surtout que tout le village va bénéficier de cette collaboration, notamment au niveau de l’éducation des enfants. Personnellement, je ne sais ni lire ni écrire. Je me débrouille pour gérer mon argent, mais cela n’est pas suffisant et je souhaiterais que mes enfants aient accès à une bonne éducation. Au village, si nous augmentons nos revenus, nous pourrons enfin améliorer la scolarisation de nos enfants et faire un grand pas en avant.

Aussi, Epifanio rêve désormais de gonfler le volume de sa production de grenadille et depuis le voyage qu’il a effectué à Oxapampa avec Iles de Paix, il sait que c’est possible. Mais il sait également que pour que ce rêve devienne réalité, il faudra mettre la main à la pâte. Les amis d’Iles de Paix nous disent que le succès du projet dépend des efforts que nous sommes prêts à consentir et cela me paraît juste.

Engagements réciproques

A Picaflor, un autre village du district de Molino, Antero Salazar Carhuamaca est également très enthousiaste de ses contacts avec Iles de Paix.

Un jour, les ingénieurs d’Iles de Paix nous ont rendu visite et nous ont dit qu’ils allaient travailler avec le village. Ils nous ont demandé quelles étaient les potentialités de notre zone et nous leur avons parlé de l’élevage du mouton. C’est ainsi que nous avons commencé à travailler ensemble.


Nous nous sommes engagés à construire des abris pour nos animaux, dès que se sera achevée la saison des pluies. Ensuite, nous espérons qu’Iles de Paix tiendra sa promesse et que nous disposerons des moutons de race qui nous permettront d’améliorer notre cheptel.

Comme on le voit, les premiers projets mis en route dans la zone de Molino suscitent enthousiasme et espoir. Mais la route est encore longue et il faut souhaiter que cet état d’esprit positif se maintiendra au cours des prochains mois malgré les efforts qu’il faudra accomplir


Orlando Bravo
Traduction : Olivier Genard
(*) Journaliste à Huanuco, la ville où se trouve l’antenne d’Iles de Paix. Il propose sur son blog des informations générales sur sa région (http://reportealdia.blogspot.com)

Share on Google Plus

About Orlando Bravo Jesús

Blogger y periodista huanuqueño.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

3 comentarios:

El nimbo de Caronte y Psique dijo...

Excelente trabajo!... por el desarrollo, la cooperación internacional y los comunicadores serios y preocupados de Huánuco..

Saludos

Richard dijo...

Islas de Paz es una institución que sin duda esta ayudando mucho al desarrollo en Huánuco, de manera silenciosa y siempre enfocando la actitud de autodesarrollo de las personas...

Un saludo Orlando!

Orlando Bravo dijo...

Hola Richar!
Gracias por visitar mi blog. Efectivamente los aportes de Islas de Paz son importantes para Huánuco. Yo espero que trabajen muchos años mas en Perú.

Saludos